Février ! La terre est rude. elle attend le printemps. Mais avant, il faut traverser l'hiver. Le soleil est plus pâle, les jours plus courts. est-ce pour cela que février s'ouvre sur la Chandeleur, fête de la lumière ?

Quarante jours après la naissance de Jésus, c'est le temps de la présentation du Seigneur au Temple. Syméon en le voyant s'écrie :

"Maintenant mes yeux ont vu le salut, la lumière qui éclaire tous les peuples."

Nous marchons à cette clarté, plus forte que l'hiver. Février va son chemin et nous mènera à l'entrée dans le Carême, un autre temps pour nos terres intérieures. Le temps de la germination de Pâques, le temps d'ouvrir large les Ecritures et d'y trouver nourriture. D'ouvrir le coeur pour y accueillir la Parole. D'ouvrir le temps au partage et à la rencontre. D'ouvrir les yeux à autrui comme un frère. De nous ouvrir aux temps nouveaux que Dieu façonne en chacun et dont il fait projet pour l'humanité tout entière.

C'est le temps du long désir, des temps nouveaux que Dieu instaure, dès aujourd'hui, si nous y consentons de tout notre être ! voilà qui balise lumineusement le chemin, quel que soit l'hiver.


Père Jacques NIEUVIARTS
assomptioniste

 

Joyeuse lumière

Lumière radieuse de la gloire,

de l'immortel et bienheureux Père céleste,

ô Jésus-Christ.

Parvenus au coucher du soleil,

nous regardons la clarté du soir :

nous chantons le Père et le Fils

et le Saint Esprit de Dieu.

Tu es digne, à jamais,

d'être chanté par des vois pures,

ô Fils de Dieu qui donne vie :

aussi l'univers proclame-t-il ta gloire.