Les trois oraisons de la Messe (prière d'ouverture, prière sur les offrandes et prière après la communion) passent souvent inaperçues des fidèles durant la célébration. Elles changent pratiquement chaque jour. Certaines sont des compositions modernes, mais d'autres sont de véritables "perles" transmises par la tradition vivante de l'Eglise. En les priant aujourd'hui, nous faisons nôtre le trésor de la foi transmis fidèlement par l'Eglise depuis des siècles.

Le "nom" de chrétien :
Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens, de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur.
 
Cette oraison a été composée par le pape Gélase pour une messe de réconciliation de chrétiens excommuniés pour leur participation aux Lupercales (cérémonies païennes). Ces chrétiens retournés au paganisme ont pris conscience qu'ils ne peuvent y trouver les vrais moyens de salut et reviennent les demander à l'Eglise. L'oraison exprime la joie des brebis errantes retrouvant leur pasteur vigilant et sûr.
D'abord fixée au 2ème puis au 3ème dimanche de Pâques, c'est aujourd'hui la collecte du 15ème dimanche ordinaire. Une manière de nous rappeler que le repos des vacances doit être pour les chrétiens l'occasion de se conduire en fils de lumière.