Au seuil d'une année nouvelle....
 
Dieu tout-puissant, par la maternité virginale de la bienheureuse Marie, tu as offert au genre humain les trésors du salut éternel ; accorde-nous de sentir qu'intervient en notre faveur celle qui nous permit d'accueillir l'auteur de la vie, Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. (Oraison du 1er Janvier)
 
Les lumières éphémères de Noël s'éteignent les unes après les autres. Peut être pour nous rappeler que la nuit de l'Avent dure encore et durera jusqu'à l'instauration définitive du « Royaume de Dieu »...
Le 1er Janvier l'Eglise célèbre « Sainte Marie, Mère de Dieu ». Il est bien normal qu'arrive en tête de tous les saints, cette femme si bonne qui nous permit d'accueillir « l'auteur de la vie ». Elle a eu assez de lumières pour répondre à l'appel de Dieu, mais après cela elle a vécu, elle aussi, dans l'obscurité et même la nuit de la foi...
Le 19 janvier, on célèbre localement Saint Appien, évêque, en un temps où beaucoup avaient peur (Vème siècle). Il fut exilé en Corse parce qu'il parlait trop du Christ en Afrique du Nord, puis renvoyé en Afrique du Nord parce qu'il parlait trop du Christ en Corse ...
Le 27 du même mois, notre Eglise diocésaine, célèbre la fête de sainte Dévote, vierge et martyre, patronne de la Corse. Sa vie a été retrouvée en 1637, dans un ancien manuscrit appartenant à l'abbaye Saint Pons, près de Nice. Sa Passion (ou récit symbolique) nous apprend que Dévote menait une vie de pénitence, sauf le « jour de la Résurrection » (= le Dimanche). Peut être est-ce là une indication qui nous apprend comment durer dans la routine du quotidien ? Comme la Vierge Marie, nos Saints et Témoins, nous vivons de foi : se rassembler, partager, ne peut être que source d'émulation et de joie. 
Il y a peu, Benoît XVI nous disait aussi avec simplicité et profondeur :« Les chrétiens doivent se trouver en contact et à proximité du Ressuscité pour être eux-mêmes. Il ne s'agit pas seulement d'un contact spirituel, intérieur, subjectif : la rencontre avec le Seigneur s'inscrit dans le temps, à un jour précis : le dimanche. (…) Nous avons besoin du contact avec le Ressuscité, qui nous soutient jusqu'au delà de la mort. Nous avons besoin de cette rencontre qui nous réunit chaque dimanche, qui nous donne un espace de liberté, qui nous fait regarder au-delà de l'activisme de la vie quotidienne vers l'amour créateur de Dieu, dont nous provenons et vers lequel nous sommes en marche. » Ce que le pape émérite appelait « vivre selon le dimanche » !
 
N'est-ce pas déjà, ce que disait l'auteur de la lettre aux Hébreux quand il écrivait : « Ne délaissons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l'habitude, mais encourageons-nous d'autant plus que vous voyez s'approcher le Jour du Seigneur » (He 10,25).
 
Bonne et sainte année à tous ! Pace e salute in grazia di Diu !